Croisière en méditerranée: Les cartes postales de Louise

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

Pour écouter « Louise cruise radio » Cliquez sur « ► » juste ci dessous

A écouter… La lecture est aussi merveilleuse …

J1 – Marseille 14h40

Saleté de train ! J’avais prévu d’arriver en avance pour éviter le stress de l’embarquement. Je suis comme ça, les vacances pour moi ne commencent vraiment que lorsque j’ai atteint ma cabine, que je prends possession des lieux, que je n’ai pas manqué le réveil, le train, le bus, le bateau. Avant, j’ai le cœur un peu serré, j’ai toujours peur d’avoir oublié quelque chose.

Deux heures de retard. J’aurais dû aussi envisager ça.

En sortant du taxi, je cours, enfin je trottine, encombrée de ma valise, de deux sacs qui balancent sur mes hanches. Je ne sais pas voyager léger…

Il me regardait amusé. J’étais décoiffée par la course et les vêtements un peu de guingois. J’ai eu le temps de le trouver beau.

Louise

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

J2 – Gênes 11h42

On dirait une danse lente. Des jupons de dentelles qui s’arrondissent et s’épandent dans une musique de silence. Qui emportent en vibrations douces une traîne de lumière qui tisse d’invisibles dessins.

J’avais choisi de visiter l’aquarium pour apaiser ma course de la veille, pour trouver tout de suite le bon accord avec la mer. Cela faisait de longues minutes que j’étais comme hypnotisée par les méduses.

J’étais suspendue au tempo. Mon cœur s’accordait au rythme des corps qui se tendaient et se détendaient. Pourquoi ai-je pensé à lui ? A lui qui m’avait regardée hier.

Louise

Croisière séduction en mediterranée
Croisieres séduction en mediterranée

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

J3 – Rome, 15h57

Le silence des anges n’était pas au programme. La chapelle Sixtine était piétinée en tous sens. La beauté ne réussissait pas à faire taire ceux-là qui regardaient en jacassant. N’y comprenaient rien.

C’est le visage d’une femme qui me tenait éloignée du bruit. Elle avait l’œil vague, un peu triste. Elle aussi semblait s’abstraire de la foule. Botticelli avait dû l’aimer bien pour peindre sa bouche avec tant de douceur.

« Elle est belle, n’est-ce pas ? Presque aussi belle que vous, hier, qui regardiez les méduses ». Son accent était italien, mais il me parlait en français. Il avait le même sourire que le premier jour, un peu amusé, un peu moqueur. J’ai balbutié quelques mots mais il avait déjà disparu.

Louise

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

J4 – Palerme, 17h18

J’étais sûre de le rencontrer à Palerme. Il n’y avait pas de raison à cela. Peut-être une nonchalance que je trouvais à la ville et qui allait bien avec la malice de son regard.

C’est à lui que je pensais au Grand Hôtel des Palmes. J’avais préféré les fauteuils du hall pour boire un verre de vin. C’est là que passent les voyageurs. C’est là que l’on parade un peu, que l’on se recoiffe avant de sortir, que l’on y attend un taxi. C’est là que je pouvais avoir presque l’impression d’avoir passé la nuit dans une des suites. La légende dit qu’un fantôme hante les couloirs. Qu’on l’aperçoit parfois à la nuit tombée.

Je n’ai pas vu de fantôme. Et je n’ai pas vu l’homme au regard qui rit.

Louise

 

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

J5 – Tunis 13h05

Elles riaient. Trois femmes. Dans les allées étroites de la médina, elles caressaient des étoffes aux couleurs un peu vulgaires. Fuchsia, jaune citron, vert pomme. C’étaient dans les allées du souk des femmes. Là où il n’y a pas de touriste. Pas d’homme non plus. Juste des femmes qui rient. Elles étaient trois et elles ne regardaient pas les tissus. Elles riaient. L’une avait un regard vert qui se plissait comme de la soie. J’ai traîné, j’ai fait semblant de m’attarder devant un étal de foulards. Juste pour les entendre rire encore.

Louise

 

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

J6 – En mer 22h51

Personne ne dansait pourtant. Mon esprit flottait un peu. L’orchestre s’amusait sur un air de Django Reinhardt. Je terminais un verre de vin au Purple Jazz Bar.

Il ne m’a pas parlé. Il a juste tendu la main et son regard souriait toujours. Et il m’a emmenée.

J’ai tout de suite été molle dans ses bras. Enfin, plutôt alanguie. Mon corps ne résistait pas. Sa main à lui était ferme, posée sur le bas de mon dos. Je lui obéissais comme si son ordre était ma mesure. Comme si mes jambes connaissaient pas avance le rythme des siennes. Je n’entendais presque pas la musique. Son tempo était ma cadence. Et son regard ne me quittait pas.

La musique a cessé. En me raccompagnant à ma table, il a eu un regard pour la carte qui y était posée. Avec le numéro de ma cabine. J’ai souri. Il est parti.

Louise

 

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

J7 – Barcelone 15h52

Je m’attendais à le voir surgir à chaque endroit. J’ai joué les touristes, je ne me suis pas perdue. Peut-être pour qu’il me trouve facilement. Au marché de la Boqueria, je me suis laissé distraire par les odeurs. La foule aussi qui me bousculait un peu. J’ai bu du café et du vin, aux larges terrasses, et je le cherchais dans la foule. Plusieurs fois, j’ai pensé le voir mais j’ai croisé d’autres regards.

J’étais heureuse de le chercher, même s’il m’avait oubliée.

Louise

 

Croisière Italie, Tunisie, Espagne à bord du MSC Splendida

J8 – Marseille 6h58

Je ne l’avais pas entendu entrer. J’ai juste senti sa peau contre la mienne. Il ne cherchait pas à m’apprivoiser, à m’approcher en douceur. Il s’emparait de ce qui lui appartenait. Avec confiance. Il m’avait déjà conquise. Il le savait. Ses mains me capturaient et je les laissais faire. Sans musique, c’est sa danse encore que sa peau imprimait à la mienne. J’ai crié je crois lorsqu’il m’a fait basculer, que le rythme s’est emballé.

Je savais que j’avais rêvé. Pourtant tout en moi était lascif. La peau sensible et le corps las.

Il me fallait me lever, libérer la cabine. Et renoncer à son regard, renoncer à le rencontrer.

Je me suis étirée, déroulée dans les draps moites. Sur l’oreiller, une rose était posée.

Louise

 

4 réflexions sur “ Croisière en méditerranée: Les cartes postales de Louise ”

  1. Par Camille :

    Bonjour Louise

    J’ai passé un bon & beau moment à écouter ce récit, cela m’a emporté un instant loin de mon bureau.. Aussi merci , ce fut une belle récréation

  2. Par gaudfrin :

    Je connais une Louise mais je doute que ce soit la même…

  3. Par Maurice :

    Louise
    Quel talent d’évocation , vous sublimez le voyage , votre regard dépasse la première vision.
    Les couleurs et les sons sont là,
    A saisir au vol , une photo ,
    En attendant le prochain journal de voyage
    Votre talent est bien réel.
    Maurice.

  4. Très chère Louise,

    Vous me faites rêver.

    Je serai en croisière en Méditerranée à l’été 2017 tout comme j’y étais à l’été 2014 et à l’été 2016 et j’en rêve encore.

    Merci de nous faire rêver.

    Hélène

Partagez, Réagissez...!

( * ) Champ requis


 

Pub 300X600