Croisiere sur le Nil : Jour 1

La carte postale de Louise : Croisiere sur le Nil

Pour écouter « Louise Cruise Radio » cliquez sur le triangle « ► »  juste ci dessous

Appréciez aussi la lecture se Croisière sur le Nil

J1 – Paris 22h12

Nous venons d’embarquer. L’avion bruisse de mille impatiences. Je suis fatiguée. J’aimerais dormir. Je sais que je n’y arriverai pas. C’est toujours comme ça quand je pars en vacances.

J’ai l’impression que les avions rétrécissent d’année en année, de vol en vol. Pas qu’ils rapetissent mais qu’ils se gavent de plus en plus de passagers. Que l’espace entre les sièges se resserre, que l’espace même du siège se ramasse comme une coque. Je n’arriverai pas à dormir.

Pourtant, même en charter étriqué, je me réjouis. J’aime cette sensation, troublée de sentiments mêlés, des vacances qui s’engagent. Les bagages sont faits, l’attente interminable des aéroports est consommées, les dernières formalités réglées : il ne reste que la découverte !

Louise

Croisieres sur le Nil
Sphinx, Croisieres sur le Nil

Croisière sur le Nil

J2 – Sur le Nil 15h18

Le bateau est enfin parti, dans un concert de trompes.

Les rives du Nil se déroulent comme un ruban d’histoire. Les maisons se serrent les unes aux autres pour faire village. Rien ne bouge. La chaleur immobilise tout. Sur le pont, il y a un peu d’air. La navigation réinvente le vent.

Plouf. Dans un éclat, ils sont à l’eau. Une bande d’enfants. Quatre ou cinq. Nus et bruns, beaux comme l’impertinence. Ils rient en nous voyant passer. Je crois qu’ils se moquent un peu.

Louise

 

Croisière sur le Nil

J3 – Edfou, 10h29

Enfin, je respire. Autour de moi, des Égyptiens boivent du café au lait. Ils parlent un peu fort mais ça ne me dérange pas.

Je suis partie en courant. Je n’ai rien vu du temple d’Horus. C’est un des plus beaux pourtant. Un des mieux préservés. Je n’en ai rien vu. Tous les cars sont arrivés en même temps, ou presque. Déversant des centaines, des milliers de croisiéristes. Quand nous sommes arrivés, il était déjà plein. Bondé comme un train de banlieue. La chaleur était étouffante et humide. J’avais l’impression de respirer de l’air mâché. Je suis partie en courant. Je crois que la beauté a besoin d’espace.

Dans ce café, en attendant le groupe en sueur, je respire un peu d’Égypte.

Louise

 

Croisière sur le Nil

J4 – Assouan, 8h20

Un ballet de felouques. C’est la première image que j’ai eue d’Assouan.

Nous avons accosté dans la nuit. En me réveillant, je suis montée tout de suite sur le pont supérieur. L’air est encore frais et un léger souffle gonfle les voiles des felouques. Le ciel, le matin, est un peu poudreux, comme s’il digérait encore un dîner de sable. Le soleil est pâle et un peu trouble, comme une aquarelle. Pourtant le Nil est lumineux. Ici, il bouge sans cesse. Des bateaux de toutes sortes le dessinent et le redessinent. Les felouques sont les premières que l’on voit mais il y a aussi des barques, de minuscules esquifs dont j’ignore le projet. Des bateaux de croisières aussi qui arrivent encore.

J’ai oublié de petit-déjeuner, captive des flots.

Louise

 

Croisière sur le Nil

J5 – Assouan 17h05

Je me suis échappée. C’est étrange, j’ai l’impression d’être soudain libre. Pourtant personne ne m’enfermait. Personne ne m’a contrainte à ce voyage. Personne ne m’a obligée à le suivre. C’est comme un mouvement qui vous entraîne, un programme bien réglé, l’appétence des découvertes promises. La facilité, aussi, de suivre le groupe, de ne rien décider, de ne rien préparer. Et puis, parfois, la sensation de se demander ce qu’on fait là. Comme ce matin, dans le magasin – presque un supermarché – de tapis. Puis ensuite de bijoux.

Je me suis échappée et Assouan est belle.

Louise

 

Croisière sur le Nil

J6 – Le Nil 16h41

J’ai passé la journée plantée là. Le regard au fleuve, aux rives du Nil. Une journée sans escale et je voudrais que cela dure encore. Je pourrais sans lassitude voir ce paysage une semaine encore. Sans bouger de mon siège.  De mon promontoire, de mon observatoire. Je voyage sans bouger. En fait, j’ai l’impression que c’est le paysage qui voyage et qui vient à moi. Qui se déroule comme une mise en scène que l’on jouerait juste pour moi. Un spectacle nonchalant et doux qui laisse la place aux pensées.

Je crois que c’est ce que je préfère dans les croisières : le voyage immobile.

Louise

 

Croisière sur le Nil

J7 – Louxor 15h50

C’est comme si l’on me racontait une histoire. Une expédition en marche. Un bateau chargé de vivres, d’hommes, qui revient de Pount. Comme on n’a jamais su où c’était, on a pensé que c’était un pays imaginaire. J’aime assez cette idée. Des bœufs aux pattes liées, des singes intrépides, des poissons aux milles formes, tout un bestiaire est représenté sur la fresque du temple d’Hatchepsout. Si l’on regarde de près, on voit un léopard, une guêpe qui agace un nubien, on peut identifier les délires de nourritures qui s’entassent. Et puis il a des hommes qui semblent chanter. Des hommes dont on sent l’impatience et la joie du retour.

Quand le guide est venu me chercher pour repartir au car, j’étais un peu hébétée, je rentrais moi aussi de Pount.

Louise

 

Croisière sur le Nil

J8 – Louxor 3h05

Je n’ai presque pas dormi. Et j’ai l’impression d’avoir perdu une journée. D’être privée de découvrir encore. On m’annonçait 8 jours de voyages et voilà qu’on me vole une nuit et un jour. Nous décollons à 6h00. A 2h00 déjà l’on frappait à ma porte. Debout, au pas !

En fait, entre le vol aller qui partait si tard et ce retour au petit matin, je n’ai passé que 6 jours en Égypte. Pour ne pas y penser, je fais défiler les images : la corolle d’une colonne qui vient défier le ciel, la pierre si jaune au coucher du soleil, le bas-relief d’un couple dont les mains se mêlent avec tendresse…

Peut-être réussirai-je à dormir dans l’avion.

Louise

Et vous, partagez dans les commentaires ci dessous, ce que vous avez apprécié de votre croisiere sur le Nil ou de ce récit ?

NB: La qualité du Tour operator et le prix dependent la qualité des prestations, standing, services, et le lieu d’accostage comme à louxor : mieux vaut que votre bateau soit amarré sur la corniche de louxor pour bien profiter, plutot que de se retrouver à 15 kms , autre lieu d’accostages…

Une réflexion sur “ Croisiere sur le Nil : Jour 1 ”

  1. Par Goncalves :

    Ben, ça donne pas envie d.y aller
    Ou alors il faut choisir des prestations de qualité, car croisière sur le Nil, ça fait rêver, mais là c.est pas le top !!!
    Même avec beaucoup d’imagination !!

Partagez, Réagissez...!

( * ) Champ requis

Pub 300X600