ECONOMISER AVANT VOTRE CROISIERE

ECONOMISER AVANT  VOTRE CROISIÈRE.

Préambule

L’industrie des croisières a explosé au cours de ces vingt dernières années et continue de croître.

Soixante-dix navires seront construits au cours des dix années à venir dans plusieurs chantiers navals européens. Ils mouilleront leur quille depuis les eaux tièdes de la Méditerranée jusqu’à celles, glacées, des régions polaires. Leurs coques glisseront dans les eaux chaudes des Caraïbes, de l’Amérique, de l’Asie, de l’Océan indien et sur toutes les mers qui colorent de bleu le globe terrestre posé sur les bureaux de notre enfance.

Treize millions de passagers ont embarqué en 2004 sur un navire de croisière, en 2016 ils seront vingt-quatre millions. Les estimations chiffrent trente-quatre millions de croisiéristes en 2026 dans le monde.

La croisière a du succès grâce à la diversité de son offre. Elle est accessible à tous quels que soient le revenu, le budget vacances, le mode de vie et les attentes de chacun.

Ce guide a pour fonction de vous aider à mieux comprendre l’univers de la croisière.

Il vous aidera dans vos choix et vous serez alors un consommateur averti, mieux informé et plus serein dans votre achat.

 A-Avant la croisière.

1. Comment fonctionne le système.

Lors d’une conférence, pendant un congrès sur le marché de la croisière, l’une des plus importantes compagnies de croisières déclarait : « Nous avons construit beaucoup de paquebots et nous avons beaucoup de cabines à remplir. Nous n’avons pas d’autre choix que de baisser drastiquement les prix. Nous allons donc augmenter les prix à bord afin de maintenir le revenu par passager. » Intéressant, n’est-ce pas ?

Les compagnies surfent sur la vague du boom des croisières en planifiant, pour les deux premières décennies du XXIe siècle, la construction d’un nombre incroyable de nouveaux navires. Or l’économie a chancelé avec la crise des « subprimes » en 2008 et les consommateurs de tous les pays se sont soudainement trouvés dans l’incapacité de s’offrir une croisière pour leurs vacances.

Malheureusement pour les compagnies de croisières, les contrats étaient déjà signés pour des dizaines de nouveaux mégas navires, les plus grands et les plus chers paquebots qu’on n’ait jamais vus.

Elles se sont retrouvées dans une situation difficile, sans autre choix que de maintenir le rythme soutenu de la construction de nouveaux navires. Les compagnies ont aussi compris qu’elles devaient continuer à construire plutôt que de courir le risque de perdre leur réputation et leur part du marché.

Le résultat de cette course à la construction navale a été l’abondance des cabines et des tarifs de croisière qui n’ont jamais été aussi bas.

À première vue, cela peut sembler une excellente nouvelle pour le consommateur.

En réalité, plus le prix de la croisière est bas, plus vous dépenserez à bord par des moyens directs ou subtils.

Donc, quand vous dénichez une aubaine, par exemple à 336 € par personne pour 7 nuits en Méditerranée, rappelez-vous que vos dépenses ne se s’arrêteront pas là ; le coût total peut atteindre 3 fois le montant du prix annoncé.

Pourquoi ? Ces rabais sont destinés à attirer le consommateur : il faut que le navire soit complètement plein au départ. Ensuite, pour rentabiliser la croisière, il est clair qu’il faut compenser cette perte de revenus.

2. L’écueil à éviter.

L’erreur la plus courante est de dépenser trop d’argent à mauvais escient.

Les passagers ont tendance à penser que, plus ils dépenseront d’argent, meilleure sera la qualité de leurs vacances. Les compagnies de croisières sont très douées pour inciter leurs clients à dépenser sans compter pour des produits et des services susceptibles d’améliorer leurs vacances. Ils sont très habiles pour dissimuler que presque tout est payant à bord et vous allécher avec des services ou produits que vous pourriez facilement acheter moins cher. Les passagers acceptent par habitude l’idée qu’ils n’ont d’autre choix que de payer les prix affichés pour des boissons au bar, des vins au restaurant, des excursions à terre, des achats dans les boutiques du bord, des massages, etc. Les officiers supérieurs sont constamment en réunion, les conférences téléphoniques avec le siège social sont quasi quotidiennes, les courriels inondent la boîte de réception de chaque directeur et de nouvelles initiatives sont constamment mises en place. Leur but ? Amener subtilement mais efficacement les clients à dépenser sans compter. En fait, un bateau de croisière est une affaire économique comme n’importe quelle autre. Cependant, cela ne signifie pas que vous êtes impuissant face à leur pouvoir tactique.

Si les compagnies sont douées pour vous faire des propositions alléchantes, vous, vous avez le droit d’être un consommateur avisé et, ce faisant, de prendre des décisions réfléchies qui vous permettent d’éviter les pièges. Soyez imperméables aux magnifiques brochures qui vous font rêver de massages aux pierres chaudes, de forêts tropicales, de couchers de soleil en mer, de plages de sable blanc, de dîners de homard accompagnés de champagne de grande cuvée, d’un service personnalisé et attentif, de saunas et de bains à remous sur le pont, d’achats hors taxes, de soirées festives.

Le but est de vous rendre si excité que vous ne vous souciiez plus du coût de tous ces services. Ne vous laissez pas conditionner. Avec quelques méthodes simples, vous pouvez éviter le piège et arriver à gérer votre budget sans jeter l’argent par les fenêtres pour des services qui n’apportent aucune valeur ajoutée à votre croisière. Si vous payez des centaines ou des milliers d’euros de plus pour la meilleure cabine sur le bateau, pensez pour quoi vous payez : une cabine plus agréable dans laquelle vous n’allez pas passer beaucoup de temps, des bonus associés à une classe plus chère, mais qui peuvent être obtenus gratuitement. Laissez tomber le service payant d’un majordome qui est compris généralement dans le prix d’une suite. Voici quelques astuces qui vous donneront le même niveau de service pour pratiquement rien et aussi, par exemple, des bouteilles gratuites de vin et de champagne, des hors d’œuvres supplémentaires, des fleurs dans votre cabine, des massages privés et un statut prioritaire, peu importe la catégorie de cabine que vous réservez. La qualité de votre croisière n’est pas nécessairement proportionnelle au montant de vos dépenses.

Lorsque vous payez votre tarif de croisière, ne perdez pas de vue que toute dépense à bord n’est pas incluse dans ce prix. Ce qui est inclus dans le prix global, c’est votre cabine, les repas et les divertissements, quelquefois le forfait de séjour, comme l’annonce la compagnie Costa Croisières. En ce qui concerne l’estimation des coûts supplémentaires à bord, il est difficile d’en avoir une idée précise. Les passagers qui ont l’intention de prévoir un budget serré sont souvent très surpris par certains «extras»  auxquels ils n’ont jamais pensé.

Pour en savoir plus, Rendez Vous ICI

Philippe.

 

Partagez, Réagissez...!

( * ) Champ requis

Pub 300X600