TOUT SAVOIR SUR LES EXCURSIONS PREMIERE PARTIE

Les compagnies, toujours à l’affût d’augmenter leur revenu, négocient d’arrache-pied avec les agences qui organisent les excursions à terre. Si les conditions qu’exige une compagnie ne sont pas acceptées par un prestataire habituel, elles en changent et travaillent avec celles qui les acceptent. Il est donc toujours intéressant de traiter avec un prestataire différent de celui qui opère avec la compagnie. Les contrats aux minima négociés affectent  la qualité et c’est une mauvaise affaire pour le passager, qui peut avoir un mauvais guide ou un bus miteux.

 Éclairage.

a/ Gagner du temps.

Maximalisez votre temps en escale. Il arrive qu’une compagnie vous explique que la réservation préalable de ses excursions vous permettra d’économiser du temps plutôt que de le faire vous-même. Elle vous promet de livrer vos billets dans votre cabine, d’organiser les points de rendez-vous, de s’assurer que l’itinéraire est bien planifié et vous assure que son programme de visite est calculé pour que vous puissiez passer un temps maximal en escale.

Est-ce exact ? Cela peut l’être. Mais aujourd’hui, avec des navires de 150 à 6 000 passagers et en raison du nombre de participants, c’est un défi croissant pour les compagnies. Une compagnie doit répondre de milliers de passagers, organiser les réservations, programmer les horaires de départ et de lieu de rendez-vous, éditer et distribuer les billets en cabine, gérer et planifier la logistique sur le quai, etc… C’est une tâche de grande envergure et même si la plupart des navires ont une excellente organisation des excursions, certains problèmes émergent. Chaque compagnie agit comme un intermédiaire, elle doit coordonner ses excursions avec tous les opérateurs touristiques locaux et les agents portuaires à chaque escale. Avec autant de parties concernées, la marge d’erreur augmente et se concrétise par des réservations incorrectes, des informations inexactes, des heures de départ retardées et plus de réservations que de sièges de bus. Corriger toutes ces erreurs ne vous épargne pas beaucoup de temps.

« Mais je ne veux pas manquer le bateau » ! Les compagnies de croisières insistent également sur l’idée qu’en réservant à bord vous serez sûrs de retourner au navire à l’heure. Et même si un bus a un problème technique, le navire attendra. Mais ne soyez pas dupes : dans chaque port, chaque tour-opérateur est conscient que les passagers des navires de croisière ont des contraintes horaires ; vous n’êtes pas le premier qu’un tour-opérateur a pris en charge. Le tourisme de croisière est une source majeure de revenus dans de nombreux ports à travers le monde. Par conséquent, les habitants savent très bien à quel moment arrive un navire de croisière et à quelle heure les passagers doivent être de retour à bord. Il est quand même prudent de préciser à votre chauffeur indépendant l’heure à laquelle vous devez être à bord afin de mieux planifier votre excursion, mais il n’est certainement pas dans l’intérêt de quiconque de vous faire manquer votre bateau.

 Que faire en cas de problème ?

Précaution impérative : que vous preniez un tour organisé par la compagnie ou que vous vous débrouilliez par vous-même, emportez avec vous le journal de bord que le navire fournit à chaque port. Là sont inscrites les coordonnées de l’agent portuaire local, qui est en communication constante avec le navire quand il est au port. Si un incident survient, l’agent portuaire doit être contacté immédiatement et il transmettra les informations nécessaires au navire.

Pour la suite si le sujet vous intrigue, c’est ICI en 1 clic

Partagez, Réagissez...!

( * ) Champ requis



 

Pub 300X600