SAINT JOHN ( CARAIBES)

Embarquement & débarquement
Cruz Bay, la ville principale, abrite le port de Saint John, unique port de croisière de l’île.
Aperçu
Saint John est la plus petite des Îles Vierges américaines, avec Sainte-Croix et Saint-Thomas. Ce territoire est découvert par Christophe Colomb en 1493. Les grands empires coloniaux se disputent sa souveraineté, en particulier les Britanniques et les Danois. Finalement, les îles sont cédées aux États-Unis en 1917. Aujourd’hui, elles sont une destination hautement touristique avec leur biodiversité et leur patrimoine culturel.
Avec une superficie de 51km², Saint John est connue pour son écosystème. 60% de sa surface (30km²) est protégée. C’est l’œuvre du richissime Laurance Spelman Rockefeller. Séduit par les charmes naturels de l’île, l’homme d’affaires achète 2 000 hectares de terrain en 1954, qu’il revend aux États-Unis. Le gouvernement fédéral se charge en 1956 de transformer la parcelle en parc national pour protéger la faune et la flore et développer l’écotourisme.
La surface [...] Lire +

Soyez le premier à Ajoutez un Avis

Recommandez SAINT JOHN ( CARAIBES) via les réseaux sociaux :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Twitter
  • Pinterest

Informations complementaires

Embarquement & débarquement

Cruz Bay, la ville principale, abrite le port de Saint John, unique port de croisière de l’île.

Aperçu

Saint John est la plus petite des Îles Vierges américaines, avec Sainte-Croix et Saint-Thomas. Ce territoire est découvert par Christophe Colomb en 1493. Les grands empires coloniaux se disputent sa souveraineté, en particulier les Britanniques et les Danois. Finalement, les îles sont cédées aux États-Unis en 1917. Aujourd’hui, elles sont une destination hautement touristique avec leur biodiversité et leur patrimoine culturel.

Avec une superficie de 51km², Saint John est connue pour son écosystème. 60% de sa surface (30km²) est protégée. C’est l’œuvre du richissime Laurance Spelman Rockefeller. Séduit par les charmes naturels de l’île, l’homme d’affaires achète 2 000 hectares de terrain en 1954, qu’il revend aux États-Unis. Le gouvernement fédéral se charge en 1956 de transformer la parcelle en parc national pour protéger la faune et la flore et développer l’écotourisme.

La surface protégée continue d’augmenter. Actuellement, 5 650 hectares de plages, de mangroves et de forêt tropicale et 2 286 hectares de récifs coralliens sont préservés. Le parc reçoit en moyenne 725 000 visiteurs par an et est la principale attraction des îles Vierges américaines.

À visiter :
- Virgin Islands National Park
- ReefBayHike, un sentier à travers la forêt tropicale
- Mangroves
- Pétroglyphes des Indiens Taïnos
- Bordeaux Mountain
- Plantation sucrière d’Annaberg

Les incontournables

Saint John a des plages d’une beauté rarissime, en particulier sur la côte nord. D’interminables étendues de sable blanc font le bonheur des vacanciers. Les richesses de l’île sont à découvrir autant à l’intérieur des terres que sous l’océan.

Dans le Virgin Islands National Park, les touristes se promènent dans la forêt tropicale avec une faune et une flore très singulière. Une séance de plongée permet de voir de près la beauté des récifs coralliens et des poissons tropicaux. Le parc abrite l’un des premiers grands récifs artificiels du monde, construit en 1960 avec plus de 800 blocs de béton à 9 mètres de profondeur dans la magnifique Little Lameshur Bay.

La voile et la pêche en haute mer sont également très prisées. À Mongoose Junction, les touristes sont nombreux à faire du shopping dans les boutiques duty free.

À faire :
- Partir en randonnée dans la forêt
- Faire de la plongée sous-marine
- Pêcher en haute mer
- S’installer sur la plage

Expériences culinaires et spécialités

Les touristes découvrent une cuisine aux influences amérindiennes, africaines et européennes. Les Américains ont importé leur fast-food sur l’île, avec les hamburgers et le coca light.

À goûter :
- Du poisson grillé
- De l’Accra de morue
- Du Samoussa
- Des langoustes
- Du rhum

 

Les plus consultés

pub1
pub1