AMERIQUE DU NORD …

Bon choix que d’opter pour New-York en port d’embarquement. A condition d’arriver quelques jours à l’avance, on se délecte ainsi de toute son effervescence et on multiplie les visites : la statue de la Liberté bien sûr, mais aussi la vue vertigineuse de l’Empire State Building, les tentations de la 5e Avenue – l’artère la plus prestigieuse de la grosse pomme – le Metropolitan, dont les deux millions d’œuvres retracent 5 siècles d’histoire. Cap vers Boston, véritable trublion lors de l’indépendance du pays, truffée de musées qui se glissent entre bâtiments de briques sombres et de tours de verre. Si Portland, la plus vaste île du Maine est connue pour son musée d’art américain  – Winslow Homer et Edward Hopper y posent en bonne place – on apprécie tout autant de se promener dans le centre piétonnier. Halifax, signe l’entrée au Canada. Pôle commercial et port militaire d’envergure, la capitale de [...] Lire +

Soyez le premier à Ajoutez un Avis

Recommandez AMERIQUE DU NORD ... via les réseaux sociaux :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Twitter
  • Pinterest

Avis de l'expert

Patrick Gaudfrin

Une croisière en Amérique du Nord, c’est un peu comme feuilleter un livre d’histoire, mais aussi un ouvrage d’art et un autre d’architecture. On l’aura compris les escales sont denses en découvertes intellectuelles, que ce soit aux Etats-Unis ou au Canada. Ce qui n’exclut pas, au Canada surtout de bénéficier de fort beaux panoramas

Informations complementaires

Bon choix que d’opter pour New-York en port d’embarquement. A condition d’arriver quelques jours à l’avance, on se délecte ainsi de toute son effervescence et on multiplie les visites : la statue de la Liberté bien sûr, mais aussi la vue vertigineuse de l’Empire State Building, les tentations de la 5e Avenue – l’artère la plus prestigieuse de la grosse pomme – le Metropolitan, dont les deux millions d’œuvres retracent 5 siècles d’histoire. Cap vers Boston, véritable trublion lors de l’indépendance du pays, truffée de musées qui se glissent entre bâtiments de briques sombres et de tours de verre. Si Portland, la plus vaste île du Maine est connue pour son musée d’art américain  – Winslow Homer et Edward Hopper y posent en bonne place – on apprécie tout autant de se promener dans le centre piétonnier. Halifax, signe l’entrée au Canada. Pôle commercial et port militaire d’envergure, la capitale de la Nouvelle Ecosse assume son rôle de gardienne du Nord. Délicate virgule aux terres généreuses l’île du Prince Edouard la plus petite des provinces canadiennes pointe le doigt vers Québec provinciale en diable puis Montréal trépidante et à la pointe du design. Si le périple s’achève ici, il peut aussi y commencer pour s’étirer jusqu’à Miami via Charleston une jolie dame du sud. Mais à  condition d’y consacrer au moins 15 nuits !

L'arrivée à big apple ( New York USA)
L’arrivée à big apple ( New York USA)

Les plus consultés

pub1
pub1