ILES GRECQUES Mykonos Santorin Corfou Rhodes Athènes Turquie Croatie…

La Grèce éparpille quelques 1400 îles, pépites d’histoire se disputant les berceaux de l’antiquité ou perles de nature tout en plages, volcans ou montagnes. On embarque généralement à Athènes. Pour une première croisière, le choix se porte souvent sur un itinéraire dans les Cyclades, revisitant les plus beaux clichés ; ruelles emberlificotées qui partent à l’assaut d’une colline sur Santorin ; moulins dressés tels des sentinelles à Mykonos ; et, partout, façades d’un blanc immaculé se mirant dans des bleus improbables.  Un pas de deux vers la mer ionienne et ses terres montagneuses, et c‘est Ulysse qui vous convie, de Corfou à Ithaque. De temps à autre, on picore un bout de la Grèce continentale.   Ainsi, en accostant à Katakolon, devine-t-on que l’on peut courir visiter Olympie ? A Malvoisie, on découvre une admirable cité fortifiée. Quant au canal de Corinthe, il joue les attractions spectaculaires, à condition de choisir un navire assez petit pour [...] Lire +

Voir les 5 avis sur ILES GRECQUES MYKONOS SANTORIN CORFOU RHODES ATHÈNES TURQUIE CROATIE...

Recommandez ILES GRECQUES MYKONOS SANTORIN CORFOU RHODES ATHÈNES TURQUIE CROATIE... via les réseaux sociaux :

  • Facebook
  • Google Plus
  • Twitter
  • Pinterest

Avis de l'expert

Patrick Gaudfrin

Quand bien même auriez-vous déjà séjourné à Santorin, Mykonos ou Corfou : une croisière entre les îles Grecques offrent une dimension tout autre ; ne serait-ce que par le panorama à leur approche. Appréciable, le choix des escales devient pléthorique et parfois confidentiel lorsque l’on opte pour une croisière en yacht.

6 photos des voyageurs: Découvrez ce qu'ont vu des croisiéristes comme vous

5 personne(s) ont publié un avis sur cette compagnie - Ecrire votre avis

5 avis

Impressions d'une première croisière, ce n'est pas pour nous

* * * * * avis posté par

Impressions de notre première croisière, Etant des personnes très individualistes vivant à la campagne au calme, adeptes du camping-car et de la musique classique, nous sommes des personnes simples désirant le confort sans le luxe... Arrivant à un age avancé (respectivement 82 et 74 ans) et désireux pour une fois, avant de disparaitre de la circulation (en ce qui me concerne) de changer et de voir et visiter de belles choses en "se faisant trimballer", nous avons voulu essayer une croisière.... GRAVE ERREUR ... mais je le reconnais, on aurait du s'en douter !!! La foule partout, partout, partout, aussi bien sur le bateau que au cours des excursions organisées, un cauchemar... Le bruit, sur le bateau dans tous les lieux publics, insupportable... J'en déduis que : - Soit nous n'avons pas choisi le bon bateau ou la bonne destination, - soit nous sommes carrément incompatibles avec ce type d'expérience... - soit nous sommes trop blasés ou trop vieux ??? Voici les détails de cette "expérience": - Le navire: Le Costa Deliziosa, trop clinquant à notre goût, mais très bien à tous points de vue, beaucoup plus pour les jeunes que pour nous. - Le confort: Parfait, (il est vrai que nous étions dans une "suite"). - Le service à bord: Excellent toujours et partout et avec le sourire . - La propreté et l'hygiène: Parfaits - L'organisation à bord: Excellente, Costa est bien un professionnel - L'itinéraire: Très bien, Venise, Bari, Corfou, Santorin, Athènes, Dubrovnik. (nous espérions vraiment voir et apprécier des choses magnifiques dans de bonne conditions) - Les distractions: Pléthore, plein, plein plein mais vu notre age et nos goûts, nous n'en n'avons pas utilisé le dixième. Ce n'était d'ailleurs pas le but qui était uniquement de visiter des lieux magiques sans se fatiguer. - La foule à bord: 2.800 passagers, ça fait beaucoup de monde sur une surface forcément limitée, toujours et partout. Il y a une exception à cette règle lorsque le bateau est dans un port et que 90% des passagers sont à terre, dans ce cas, c'est "le pied", on a le bateau pour nous tout seuls. Pour nous qui sommes habitués à vivre à la campagne, ce fut un dépaysement total, mais surtout un véritable cauchemar. Mais c'est notre faute, nous aurions du nous en douter, mais nous ne pensions pas que ce serait à ce point... - Le bruit: Conséquence de ce qui précède, tous les gens de 2 ans à 90 ans parlant fort ou criant toujours et partout (surtout les groupes ou les familles et en particulier les Italiens) plus la musique à fond dans certains lieux. INSUPPORTABLE. les véritables boules "Quies" sont INDISPENSABLES. Heureusement, notre cabine qui était tout à l'avant sur un pont supérieur était bien insonorisée, mais je crois savoir qu'il vaut mieux éviter d'avoir une cabine à proximité de l'un des 15 ascenseurs ou de la salle de spectacle, de la discothèque de la piscine ou des moteurs, des restaurants ou des bars etc.. etc... - Les excursions: Il y a beaucoup à dire. voici ce à quoi il faut s'attendre... Pour les excursions, deux solutions: Soit on décide de s'organiser soi-même en prenant un taxi ou les transports en commun, dans ce cas, on va où on veut, on reste le temps que l'on veut, mais attention aux arnaques à terre et au risque de ne pas être rentré à bord en temps et heure... Ne voulant pas se prendre la tête, nous avions décidé de prendre la deuxième solution qui consiste à prendre toutes les excursions chez Costa avec guide parlant français. Mais attention, toute excursion réservée chez Costa ne pourra plus être changée ou annulée. Elle vous sera automatiquement débitée sur votre carte bancaire même si après réservation vous décidez de ne pas la faire.. Par contre, Costa s'arroge tous les droits et en particulier celui d'annuler une excursion et de vous laisser "en plan" (tout en vous remboursant tout de même). Mais le pire est que pour les excursions organisées vous avez 12 ou 15 bus qui attendent les passagers qui se rendent tous plus ou moins au mêmes endroits. Si vous rajoutez le fait que en plus de votre navire vous en avez encore 2 ou 3 supplémentaires d'une autre compagnie, vous vous retrouvez à l'arrivée au point de destination avec 20 ou 30 "troupeaux" de touristes qui n'ont qu'une seule envie qui est celle d'aller pisser, acheter des souvenirs ou prendre des photos de tout et n'importe quoi... Et surtout il y a l'impossibilité de s'échapper du troupeau... la sensation d'être bloqués, piégés, impossible de s'échapper ...Vous faites également partie du troupeau du début jusqu'à la fin et quand au retour le guide n'a plus rien à dire, il vous mêt la "musique locale" à fond ... Les troupeaux arrivant se croisent avec les troupeaux repartant et vous vous retrouvez dans les ruelles étroites comme à Venise, Corfou ou Arbellobello, Santorin ou Dubrovnik avec 3 à 5 personnes au mètre carré (c'est énorme) dans tous les sens qui se bousculent, se marchent dessus, sentent mauvais et parlent fort... l' HORREUR Je précise aussi que même si vous choisissez la première solution qui consiste à vous organiser tout seul, vous vous retrouverez quand même avec ces 3 à 5 personnes au mètre carré dans tous les sens. Voici un lien vers des photos vous donnant une idée de ce qui vous attend, partout à toute heure du jour et quelle que soit la saison... AFFREUX Ces photos ne sont pas prises forcément dans ces escales là, mais c'est partout pareil. Le tourisme de masse, c'est ça (Ctrl+clic) Imaginez le pseudo "romantisme" de Venise ou la beauté de Santorin avec 3 à 5 personnes au mètre carré partout, partout, partout ... Pour être tout à fait honnête, il est vrai que si vous choisissez de visiter la ville par vous-même, vous pourrez quand même vous échapper et il suffit souvent alors de quelques dizaine de mètres pour vous retrouver dans un calme relatif hors des sentiers battus, mais pour y arriver, vous devrez quand même supporter les troupeaux sur les chemins de grande transhumance. Je précise que malgré tout vous êtes alléchés par les catalogues et les reportages présentées par toutes les Compagnies de croisières, vous ne verrez sur les photos et les vidéos des lieux touristiques que quelques touristes qui se battent en duel. Il en est de même d'ailleurs pour toutes les photos à bord des bateaux, la plupart du temps, vous ne verrez sur les photos que 1 ou 2 couples CECI NE REFLETE PAS DU TOUT LA REALITE ... vous aurez tout loisir de découvrir qu'il y en a 3 à 5 au mètre carré, partout, partout, partout. Sur ce plan, les catalogues sont donc de la PUBLICITE MENSONGERE, il faut le savoir. - La nourriture: Là aussi il y a beaucoup à dire, voici notre impression. Le mot "nourriture"est choisi à dessein, à bord on ne goûte pas, on n'apprécie pas, on ne se régale pas, on "se nourrit" beaucoup et beaucoup trop. Etant sur un bateau italien, on aurait pu penser manger de la bonne cuisine italienne simple et authentique (comme en France), pour ce qui est des restaurants où l'on est servis à table, pas du tout... - Les restaurants: (gratuit ou payants) La Compagnie Costa a choisi de faire faire ses menus par un "grand chef" Italien qui a "concocté" des menus alambiqués, compliqué, snobs avec des mélanges improbables et d'un très mauvais goût (dans les deux sens du terme...) Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ??? A titre personnel, je pense que la véritable élégance, c'est la simplicité... Le pire a été lorsque ayant commandé du cochon de lait (miam miam...) on nous a servi un pavé parallélépipède de vomi bouilli avec une sauce immonde plus tout un tas de "légume" improbables. Ce genre de cuisine, je veux bien, un soir de temps en temps pour "faire chic", mais 14 repas d'affilés, c'est trop beaucoup trop, nous avons fini par manger au buffet... Le buffet: Là c'est carrément l'inverse, c'est bien de la nourriture simple et variée mais la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Et comme c'est inclus dans le forfait, bon nombre de passagers se goinfrent et "baffrent" littéralement et en laisse dans leur assiette. Ecoeurant. Les suppléments : Il faut savoir que tout ce qui n'est pas inclus... est en supplément... (La Pallice n'aurait pas dit mieux). Il faut savoir aussi que ces usines que sont les croisières sont de véritables "pompes à fric". Tout au début de la croisière, vous devrez leur donner accès à votre carte bancaire afin que tous vos suppléments puissent être débités automatiquement avant votre départ. C'est très facile, la Compagnie vous remet une carte que vous présentez pour chaque prestation gratuite ou payante, c'est complètement indolore, on ne se rend compte de rien, par contre ça peut faire très très mal lorsque vous quittez le navire. Attention donc. o o o O o o o Bon, de tout ce qui précède, vous aurez compris que nous n'avons pas du tout apprécié cette croisière... à sa juste valeur... avec la sensation d'être contraints, bloqués, piégés, sans pouvoir s'échapper pendant 8 jours... Mais ce n'est pas parce que ça ne nous a pas plu qu'il faut en dégoûter les autres... Si vous avez un instinct grégaire, Si vous aimez danser et faire la fête jusqu'à pas d'heure , Si vous aimez vous baigner dans une piscine, un spa ou glisser sur un toboggan Si vous aimez participer à des jeux, des cours de danse, des séminaires ou autre, Si vous aimez jouer au casino et assister à des spectacles (même +- débiles), Si vous aimez faire de la musculation ou du stretching ou de la gym tonic Si vous aimez boire aux bars jusqu'à plus soif, Si la quantité de la nourriture est pour vous plus importante que le qualité et à condition que la foule et le bruit ne vous dérange pas du tout, Alors, la croisière, c'est pour vous, vous allez vous éclater ... Je pense d'ailleurs que tout cela plairait peut-être à nos enfants (qui ont bientôt 50 ans) et petits enfants lesquels vivent déjà plus ou moins au quotidien dans cet environnement, mais pour nous, c'est dommage, c'est non.

2

Croisière à destination de Corfou;

* * * * * avis posté par

CORFOU (Grèce) est une des îles de la mer Ionienne qui possède une vieille ville totalement réservé aux piétons, avec des fortifications massives dont les ruelles étroites sont bordées de boutiques de souvenirs, cafés et restaurants. Comme un peu de culture ne fait de mal à personne, nous visitons le palais royal, qui est décevant car à part la collection d’art oriental, il n’y a pas grand-chose à voir.

3

Iles Grecques avec Corfou & Visite de Kanoni par nous-mêmes

* * * * * avis posté par

A CORFOU (Grèce) nous prenons le bus direction Kanoni, petite péninsule à 20 minutes en bus (N°2) de Corfou. Kanoni, lieu minuscule, se compose d'une colline qui doit son nom aux canons qui ont été placés là pour la défende. En descendant les escaliers nous arrivons sur une plage, puis nous longeons la digue pour une visite au monastère de Panagia. Kanoni nos offre l’un des plus beaux paysages de Grèce mais aussi le plus célèbre, qui attire de nombreux visiteurs. Il faut venir au lever du soleil pour profiter sereinement de ce petit paradis.

5

A Santorin, ‘Oia’ c’est l’effet Waou !

* * * * * avis posté par

L’excursion incontournable de SANTORIN est la visite d’« Oia », un village creusé à flanc de falaise, vous pouvez comme nous, faire la visite par vos propres moyens pour réduire les frais. Nous avons pris le bus : 1,50 € de Fira, environ 20 minutes de trajet. On peut aussi prendre un des nombreux taxis de l’île (plus cher) stationnés près de la place au centre de Fira (environ 15€). Oia, est sans conteste le plus beau village de l'île. Nous avons erré dans les ruelles peuplées d’une multitude de maisons serrées les une aux autres, blanchies à la chaux, de belles églises orthodoxes aux dômes colorés, admiré la caldera en contrebas, qui abrite un port où les nombreux navires amarrés sur l’île ressortent sur le bleu de la mer, comme autant de petite tâches blanches. Une merveille qui paye la rançon de son succès par une invasion de touristes en été.

5

Fira (Santorin) par nos propres moyens

* * * * * avis posté par

A SANTORIN (Grèce), le bateau arrive dans le port de Fira, ou nous en avons pris plein les yeux avant de débarquer, avec la mer d’un bleu profond, les maisons blanches accrochées aux falaises. Nous avons fait la visite par nos propres moyens pour réduire les frais. Pour monter à Fira quatre possibilités : - le téléphérique,- les ânes, - les 600 marches pour les sportifs,- le taxi. Pour nous c’est le téléférique. A Fira, nous avons déambulé dans les rues, fait du lèche vitrines, visité les églises, (qui ne manquent pas), pris un repas dans un petit troquet typique, ensuite pour apprécier d’une façon plus intime, le sublime panorama sur la caldera, nous avons quitté la trépidante Fira, pour une ballade à pieds de 15 minutes (niveau facile), sur le chemin qui est à l'intérieur de la caldeira, plus rapide et plus plat, le long de la falaise, direction Firostefani. Magnifique journée !

4

Informations complementaires

La Grèce éparpille quelques 1400 îles, pépites d’histoire se disputant les berceaux de l’antiquité ou perles de nature tout en plages, volcans ou montagnes. On embarque généralement à Athènes. Pour une première croisière, le choix se porte souvent sur un itinéraire dans les Cyclades, revisitant les plus beaux clichés ; ruelles emberlificotées qui partent à l’assaut d’une colline sur Santorin ; moulins dressés tels des sentinelles à Mykonos ; et, partout, façades d’un blanc immaculé se mirant dans des bleus improbables.  Un pas de deux vers la mer ionienne et ses terres montagneuses, et c‘est Ulysse qui vous convie, de Corfou à Ithaque. De temps à autre, on picore un bout de la Grèce continentale.   Ainsi, en accostant à Katakolon, devine-t-on que l’on peut courir visiter Olympie ? A Malvoisie, on découvre une admirable cité fortifiée. Quant au canal de Corinthe, il joue les attractions spectaculaires, à condition de choisir un navire assez petit pour se glisser entre ses parois impressionnantes. On réservera l’archipel des Sporades au nord, et les îles du Dodécanèse, à ceux qui veulent naviguer à bord d’une goélette au départ de la Turquie : pittoresque garanti ! D’ailleurs, la Grèce s’accoquine aussi avec la Turquie le temps d’une escale à Ephèse, Izmir, Dikili ou Canakkale pour visiter Pergame ou Troie.

Santorin et sa Caldeira (Cyclades)
Santorin, l’époustouflante

 

Les plus consultés

pub1
pub1